Surentraînement un risque pour tous…

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Thème : Surentraînement un risque pour tous…

Intervenant : Jean Claude GACHON
Objectifs :
¨ les catégories de pratiquants les plus exposés
¨ les dérives et signes du surentraînement
¨ les solutions pour éviter ce risque
Ø Profil des sportifs exposés au surentraînement

Il y a 3 phases à travers la carrière d’un pratiquant :
1) Découverte du sport et de ses risques
2) Initiation par rapport à la pratique
3) Perfection / entraînement de haut niveau
A travers ces 3 phases il y a 5 types de sportifs :

Type 1 : Le but est la recherche de bien être, pas de compétition. Entrainement1 à 2 fois par semaine
Type 2 : Son intention est de terminer la course. Entraînement constitué de séances de qualité, 2 à 3 fois par semaine
Type3 : Son but est la compétition, pour améliorer son niveau, pour se qualifier en championnat. Entraînement 3/6 fois par semaine
Type4 : Son but est d’atteindre le meilleur niveau pour se qualifier en national/ équipe de France. 10 séances par semaine d’entraînement
Type5 : Son but est la pratique de haut niveau, c’est un coureur du groupe France. L’entraînement est biquotidien
ØDérives et signes de surentraînement
Les dérives =
_ s’appuyer sur un modèle, des revues, afin de retirer des exemples d’entraînement inappropriés
_ volume d’entraînement trop rapide et important
_ diminution du temps de récupération

Les signes de surentraînement =
_ perte d’appétit, pulsation au repos plus élevé, fatigabilité plus facile
_ baisse de performance, irritabilité

ØLes solutions :

_ structurer l’entraînement à partir de 3 axes de travail : l’énergétique, le musculaire, la technique
_ construire un modèle à partir de fondamentaux mais pas à partir de recettes
_ l’entraînement doit être rationnel, précis, établi, par rapport aux caractéristiques du pratiquant…